Combat grandiose, décision révoltante

[Photo tirée du compte Twitter d’HBO]

On nous avait promis un classique. Nous avons eu un classique. C’est un combat digne des plus marquants de l’histoire du noble art que nous ont offert Gennady Golovkin et Saul « Canelo » Alvarez samedi soir, au T-Mobile Arena de Las Vegas. Dommage qu’un duel aussi épique ait été terni par une autre décision incompréhensible d’un juge du Nevada…

Après 12 rounds au cours desquels la fébrilité et l’excitation étaient souvent à leur paroxysme, tous ou presque sont repartis déçus et frustrés en apprenant que le combat s’était soldé par un verdict nul partagé. Golovkin conserve donc ses titres IBF, IBO, WBC et WBA des poids moyens.

Si les juges Don Trella et Dave Moretti ont respectivement remis des cartes de 114-114 et 115-113 pour Golovkin (37-0-1, 33 K.-O.), leur consoeur Adalaide Byrd a donné Alvarez (49-1-1, 34 K.-O.) gagnant avec un pointage de… 118-110. Or, quiconque ayant regardé le combat vous dira qu’un tel score est tout à fait aberrant. Pour ne pas dire scandaleux, tant il empeste l’incompétence.

La très grande majorité des observateurs – incluant Ringside – voyait Golovkin l’emporter. Sauf pour les deux ou trois premiers rounds, le Kazakh de 35 ans a constamment dicté le tempo face à Alvarez, qui a passé plusieurs minutes le dos aux câbles en tentant de stopper les jabs de son rival.

Si le puissant Golovkin avait sorti l’artillerie lourde, comme c’est pourtant son habitude, pas certain qu’on aurait vu un douzième round dans ce combat.

Vol de grand chemin

Or, la bonne juge Byrd n’a donné que les quatrième et septième rounds à GGG. Sans blagues.

De toute évidence, elle n’a pas remarqué qu’au neuvième assaut, pour prendre ce seul exemple, Golovkin a laissé partir un violent uppercut qui a durement ébranlé Alvarez. Heureusement pour celui-ci, le champion n’a pas été en mesure de terminer le travail et de l’envoyer au tapis.

À la limite, une victoire serrée de Golovkin, ou même un verdict nul mieux «balancé», aurait fait plus de sens. Après tout, bien que son adversaire ait eut le dessus pour l’essentiel du duel, Alvarez nous a offert quelques belles étincelles par moments, parvenant même à donner du fil à retordre à GGG à quelques reprises. Mais pas assez pour faire pencher la balance en sa faveur. Du moins, pas pour des observateurs avertis qui connaissent un tant soit peu le pugilat.

Peut-on dire que Golovkin a été victime d’un vol ? Oui, sans l’ombre d’un doute.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la juge Byrd – qui compte 442 combats d’expérience, dont 114 combats de championnat – fait parler d’elle pour les mauvaises raisons. Une simple recherche dans Google permet de recenser quelques-uns de ses «plus grands succès», tant pour des combats de boxe que d’arts martiaux mixtes, qu’elle juge depuis 2006.

Pour vous donner une idée, le promoteur américain Top Rank a tenté, en novembre dernier, de la faire exclure du combat opposant Vasyl Lomachenko et Nicholas Walters. En vain. N’empêche, quand on en est rendus là, n’est-ce pas signe que le problème est, au minimum, préoccupant ?

Une gifle pour la profession

Ce qui est le plus regrettable lorsqu’un incident comme celui de samedi soir survient, c’est que la mauvaise décision d’un seul juge vient éclabousser le travail de ses collègues lucides et raisonnables dans l’esprit des amateurs, qui en profitent pour crier au complot et leur tomber dessus à bras raccourcis. Oui, parfois, une pomme pourrie peut ruiner un panier entier.

Mais à moins d’une surprise, ne comptez pas trop sur la Commission athlétique du Nevada pour mener une enquête fouillée auprès de Mme Byrd. Ce n’est pas vraiment la première fois que des résultats litigieux émanent de la capitale du vice. Ce qui se passe à Vegas ne reste pas toujours à Vegas, malheureusement.

Avant même que les pointages des juges soient dévoilés, tout indiquait qu’un combat revanche ne finirait par être qu’une formalité. Les deux boxeurs ont d’ailleurs confirmé leur intérêt pour la chose après le combat.

Avec cet œil au beurre noir causé par la décision totalement ridicule d’une juge, un deuxième duel devient carrément impératif.

Publicités

2 réflexions sur “Combat grandiose, décision révoltante

  1. GGG a gagné ce combat .
    Sauf en début de combat ou Alvarez a dominé .
    Le reste du combat a été l’affaire de GGG .
    Sa condition physique et son talent son incroyable.
    De plus il a une classe que peu de boxeur ont , il respecte ses adversaires et les fans !
    Oui c’est un autre vol ….

    J'aime

  2. Un autre combat de entre c’est deux gladiateur est impératif, sauf que j’espère que Mes. Alvarez vas revoir sa stratégie, parce qu’il avait l’air franchement a manqué d’outils pour garder le centre du ring….mais qu’and même qu’elle intensité … une belle bagarre

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s